Donateurs - Revue de presse - Newsletter | Laboratoire de Maths| A PROPOS
twitter facebook rss youtube
Espace « Sciences du Numérique » Alan Turing (LJAD - CNRS/UNS)
Partager :
Accueil > Ressources > Expositions > Expositions

Expositions

Dernier ajout : 3 janvier.

- OUVERTURE : sur rdv
- Accès gratuit
- Scolaires et groupes sur rdv. Contactez par email : marc [point] monticelli [à] unice [point] fr

Espace-Turing
Campus St Jean d’Angely 1
Ancienne BU - 1er étage
Rue du 22è BCA
06300 Nice

Toutes nos expositions sont disponibles en prêt gratuit pour les établissements scolaires (CDI, ...), médiathèques, ... . En savoir plus


Les expositions s’accompagnent de nombreuses « expériences » :

- Testez une machine Enigma « électronique »
- Expérimentez les formes avec A. Turing
- Fabriquez une calculatrice avec des billes
- Réalisez un puzzle quasi-impossible
- Jouez aux « Scientific Discovery Game »
- Découvrez les premiers microprocesseurs et les machines mythiques qui ont marqué l’histoire de la micro-informatique

- Comment se rendre à l’Espace-Turing
- Professeurs : organiser la venue de votre classe

- Affiche au format PDF
- Affiche au format JPG

- Retour sur les expos 2010-2011


  • Paul Montel, mathématicien niçois

    JPEG

    Grand Officier de la Légion d’honneur, Membre de l’Académie des sciences, Paul Antoine Aristide Montel est né en 1876 à Nice, et décédé en 1975 à Paris. Il a effectué ses études secondaires à Nice, puis a intégré l’Ecole Normale de la rue d’Ulm. D’abord enseignant en Lycée et Classes Préparatoires, il deviendra ensuite Professeur à la Sorbonne. Doyen pendant les années d’occupation, son engagement pour défendre l’Université et ses membres (STO...) a été souligné par René Cassin, dont il restera toujours proche. Montel représentera la France à l’UNESCO.

    Il reste toujours attaché à sa ville natale et devient administrateur du CUM en 1961 ; il le sera encore au moment des débuts de l’Université de Nice. Le CUM joue un rôle important dans la vie culturelle niçoise, et Montel est alors impliqué dans la vie locale, dont il est une figure, comme en témoigne sa correspondance d’administrateur.

    En mathématiques, Montel a été un des grands spécialistes de la théorie des fonctions de la variable complexe. Son théorème principal est un développement toujours bien connu aujourd’hui des étudiants qui préparent l’agrégation. Ses travaux sont à l’origine de la dynamique holomorphe, mieux connue du grand public à travers les fractals, qui en donnent des illustrations spectaculaires.

    Paul Montel est enfin un humaniste : on le devine au travers de ses engagements aux côtés de René Cassin ou dans sa façon de gérer la programmation du CUM, mais on connaît peut-être moins ses qualités et intérêts littéraires, son humour, ses talents de conteur.

    Année de création : 2017

    Réalisation
    Marc Monticelli, Frédéric Patras & Jean-Louis Thomin

    Descriptif technique
    L’exposition est composée de

    • 9 panneaux autoporteurs de 90cm de largeur sur 200cm de hauteur pour un poids d’environ 1kg/panneau. L’ensemble des panneaux est logeable dans une voiture particulière.
    • 2 bornes interactives pour l’accès aux documents historiques numérisés et à des expériences numériques interactives
    • Livres et documents + vitrine de 100x40x60cm

    Public : À partir de 12 ans.

    Conditions de prêt :
    Le prêt des expositions est gratuit sur réservation.
    Le transport et l’assurance sont à la charge de l’emprunteur.

    Tarifs et réservation : pour toute demande, s’adresser à :
    espaceturing@unice.fr

  • Alan Turing, du langage aux formes vivantes

    Lycées et grand public

    16 roll-ups + fascicule « Construis ton propre ordinateur ... de papier » + machine Enigma électronique et de poche + expériences numériques interactives en ligne
    + Vidéo de la conférence de Jean Lassègue.

    JPEG - 350 ko
    Inauguration de l’exposition pour l’Institut Henri Poincaré

    « Alan Turing aurait eu cent ans le 23 juin 2012. Malgré la brièveté de son existence (42 ans), il demeure l’un des plus grands penseurs anglais du XXème siècle pour avoir apporté sa contribution dans 3 domaines majeurs : la logique mathématique, les sciences informatiques et la biologie, ainsi qu’en cryptographie et en intelligence artificielle. Tout cela en moins de vingt ans.
    Il est à la fois l’un des « pères » de l’informatique l’auteur d’une théorie qui porte son nom, mais aussi l’agent au service du renseignement britannique qui a joué un rôle clé dans le décryptage des codes secrets allemands, décisif pour l’issue de la Seconde Guerre Mondiale.
    Ses idées ont contribué à former le monde actuel, à travers l’informatique, l’intelligence artificielle, a modélisation mathématique du vivant, la réflexion philosophique sur des problèmes fondamentaux de la connaissance et de la vie.
    Cette exposition présente la vie de Turing et ses percées scientifiques. Dix-sept panneaux et de nombreuses photographies vous plongeront dans l’ambiance de l’Angleterre inventive et victorieuse du XXème siècle et vosu aideront à comprendre l’essentiel de cette aventure intellectuelle. »

  • Alan Turing. Génie méconnu.

    "Alan Mathison Turing est un mathématicien britannique auteur de l’article fondateur de la science informatique.

    Il est à l’origine de la formalisation des concepts d’algorithme et de calculabilité.

    Durant la Seconde Guerre mondiale, il a dirigé les recherches de décryptage des codes secrets générés par la machine Enigma utilisée par les allemands.

    Il a travaillé sur un des tout premiers ordinateurs, puis a contribué au débat sur sur la capacité que pourraient avoir les machines à penser et sur la fabrication d’un cerveau artificiel auquel on donnera le nom d’« intelligence artificielle ».

    Vers la fin de sa vie, il s’est intéressé à des modèles de morphogenèse du vivant conduisant aux « structures de Turing ».

    Persécuté pour son homosexualité, il évite la prison en choisissant la castration chimique.
    Il se suicide le 7 juin 1954 par empoisonnement au cyanure."


  • Le microprocesseur a 40 ans
    La révolution informatique en marche

    "Après le transistor (Bell Lab - 1948), et le circuit intégré (Texas Instrument - 1958), le microprocesseur (Intel - 1971 ) fut le 3ème étage technologique nécessaire pour que l’informatique envahisse le monde et le transforme.

    Avant l’apparition du microprocesseur, l’informatique est une affaire réservées aux spécialistes. Un seul ordinateur remplit des pièces entières et il faut des équipes d’ingénieurs pour en assurer la maintenance. On ne peut y accéder qu’en montrant patte blanche et badge en règle.

    Le microprocesseur va bouleverser ce mode de fonctionnement. Il faudra 10 ans à IBM, leader de l’informatique à l’époque, pour comprendre ce qui était en train de se passer."

  • Pavages, cristaux et quasicristaux
    Un art, un jeu, une théorie

    "Un pavage est une partition du plan ou de l’espace tridimensionnel par des éléments choisis dans un ensemble fini, appelés PAVÉS.

    Paver le plan (ou plutôt une partie du plan) est une activité ancienne : depuis l’antiquité les pavages sont utilisés comme motifs décoratifs en architecture.

    Le palais de l’Alhambra construit à Grenade pendant la présence islamique, représente sans doute la forme la plus achevée de cet art.

    L’étude des différentes façons de paver l’espace n’est pas qu’une activité artistique ; c’est un problème difficile, source de nombreuses questions mathématiques, c’est aussi une façon de comprendre comment s’organise la matière."

  • Sciences et jeux vidéo
    Des relations inattendues

    "On a du mal à imaginer que les premiers jeux-vidéo ont été conçus dans des laboratoires de recherche : OXO (1952), Tennis for Two (1958), Space-War (1961).

    En 1960, DEC commercialise son premier ordinateur : le PDP1.
    Pour tester ses performances et son interactivité des étudiants du MIT inventent le jeu SpaceWar qui rencontra un tel succès qu’il sera distribué en standard avec la machine.
    C’est la première success story du jeu vidéo avant même que le terme et le marché n’existent.

    La suite de l’histoire semble montrer une séparation entre les sciences dites « dures » et les jeux-video. Et pourtant."

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette | Contact site : marc.monticelli [at] unice [point] fr