turing
A propos de l'Espace-Turing | Partenaires | Nous contacter
twitterfacebookrssyoutube
Accueil > Actualité & Articles > Archeoputer - Patrimoine numérique > Calculs mécanique et industriel
Auteurs : Marc Monticelli

info portfolio

Coffret de rouleaux népériens, vers 1720 Machine arithmétique à multiplication direct de Léon Bollée, 1889 Machine arithmétique de Grillet, 1678 Plaquette multiplicatrice de la machine de Bollé, 1889 Additionneur dit « abaque rhabdologique » de Claude Perrault, XVIIe (...) Arithmomètre de Thomas de Colmar, vers 1850 Machine arithmétique de Caze, 1720 Additionneur de Didier Roth, 1841 Machine arithmétique de Pascal à six chiffres plus sous et deniers, XVIIe (...) Arithmaurel à 8 chiffres par Maurel et Jayet, 1854 Machine arithmétique, vers 1725 Machine à calculer mécanique Vaucanson, vers 1930 Machine à calculer de Blaise Pascal à 6 chiffres sans sous ni deniers, 1642 (...) Machine à calculer universelle de poche « Curta », 1953 Machine arithmétique de Blaise Pascal pour mesures monétaires, 1645 (...) Machine à calculer type Odhner « La Dactyle », début XXe siècle (Construite par (...) Arithmomètre de Thomas de Colmar, vers 1850 (Modèle de démonstration) Machine arithmétique à multiplication direct de Léon Bollée, 1889 Stchoty, boulier russe, XIXe siècle Machine arithmétique à multiplication direct de Léon Bollée, 1889 Souan Pan, boulier Chinois, XIXe siècle Arithmographe polychrome de Dubois, 1861 Coffret de bâtons de Neper, XVIIe siècle Arithmographe de Léon Bollée, 1895 Nécessaire d'instruments de mathématiques, XVIIIe siècle Machine multiplicatrice circulaire de Didier Roth, 1841
Calculs mécanique et industriel


dimanche 9 octobre 2011

Reportage photo au Musée des Arts et Métiers


La naissance du calcul mécanique
Le calcul fait, de tradition, appel à des outils de comptage : boulier, bâtons ou jetons. Pour les additions et soustractions répétitives, c’est la machine de Pascal qui apportera une grande commodité ; pour les multiplications et les divisions, ce seront les bâtons de Neper et les règles à calcul.

L’âge du calcul industriel
Les besoins de l’industrie et du commerce sont tels, au cours de la Révolution industrielle, que de nouveaux moyens de calcul doivent être mis au point.
L’arithmomètre de Thomas de Colmar obtient un succès considérable, mais de nombreux autres inventeurs se frottent à la mécanisation du calcul, et notamment de la multiplication.

Les organes du calcul
D’une machine à l’autre, les principes de calcul différent considérablement, même en restant dans le domaine des mécaniques ; de même, leur ergonomie varie selon leur usage. Mais les deux convergents pour parvenir à des calculatrices à touches, pratiques et rapides.

Source : Musée des Arts et Métiers


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette | Contact site : marc.monticelli [at] unice [point] fr