turing
A propos de l'Espace-Turing | Partenaires | Nous contacter
twitter  facebook rss youtube
Accueil > Ephéméride > Historique Jeux-Vidéo > Le jeu vidéo « Tennis for two » est montré au public #T42

Le jeu vidéo « Tennis for two » est montré au public #T42

18 octobre 1958

Voir en ligne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tenni...

Tennis for Two est un jeu vidéo de tennis conçu en 1958 par William Higinbotham et développé par Robert Dvorak, souvent considéré comme le premier jeu vidéo de l’histoire. Le jeu est développé sur un ordinateur analogique Donner Model 30 dédié et relié à un oscilloscope qui sert d’écran. Le concept est présenté en 1958 et 1959 lors des portes ouvertes du laboratoire national de Brookhaven.

Le jeu, développé en quelques semaines, a pour but de montrer les avancées technologiques au grand public, à l’occasion des portes ouvertes du laboratoire. En période de guerre froide, Higinbotham souhaite montrer une image plus sympathique du monde de la recherche, alors que les esprits sont encore marqués par les premiers essais nucléaires des années 1950. À partir de documents sur la simulation de trajectoires de balles, il crée un concept de divertissement, sans utilité académique particulière, à l’aide d’un oscilloscope et d’un ordinateur analogique.

Le jeu reçoit un bon accueil auprès du public local, où des files d’attente se forment pour accéder à la machine, et il est présenté au public deux ans de suite. Malgré l’inventivité du concept pour l’époque, le jeu n’est plus utilisé après 1959, le laboratoire décidant de remplacer cette attraction par une autre aux portes ouvertes suivantes et de réutiliser les pièces pour d’autres recherches.

Le jeu n’est médiatisé qu’à partir des années 1970 et est considéré par plusieurs journalistes comme le premier jeu vidéo. D’autres professionnels du secteur, dont Ralph Baer, considèrent que ce titre revient soit à OXO, développé en 1952, soit à Spacewar !, premier jeu pour écran en 1971. Bien qu’aucun brevet n’ait été déposé à l’époque, la plus-value de l’invention étant alors considérée comme mineure par Higinbotham, il en revendiquera la paternité afin d’invalider un brevet de Magnavox sur les jeux à balles rebondissantes.


Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette | Contact site : marc.monticelli [at] unice [point] fr