turing
A propos de l'Espace-Turing | Partenaires | Nous contacter
twitter  facebook rss youtube
Accueil > Ephéméride > Historique > Naissance de « Ferdinand Braun », physicien allemand, colauréat du prix Nobel (...)

Naissance de « Ferdinand Braun », physicien allemand, colauréat du prix Nobel de physique de 1909

6 juin 1850 - 20 avril 1918

Voir en ligne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ferdi...
JPEG - 157.3 ko

Karl Ferdinand Braun (né le 6 juin 1850 à Fulda, Allemagne et mort le 20 avril 1918 à New York) est un physicien allemand. Il fut, avec Guglielmo Marconi, colauréat du prix Nobel de physique de 1909 « en reconnaissance de leurs contributions au développement de la télégraphie sans fil ».

Physicien intéressé surtout par la physique fondamentale, plusieurs de ses travaux furent à l’origine d’applications intéressantes.

Dès l’âge de 25 ans, en 1874, il établit que la galène (sulfure de plomb) ne respecte pas la loi d’Ohm : dans certaines conditions elle ne conduit pas l’électricité de la même manière suivant qu’on applique une tension dans un sens ou dans un autre.

Professeur à l’université de Strasbourg (il eut Jonathan Zenneck comme élève), il s’intéressa aux phénomènes électriques rapides et pour pouvoir les étudier, il développa en 1897 un tube cathodique particulier, dit « tube de Braun ». Son invention mena rapidement au développement de l’oscilloscope, qui plus tard allait permettre de réaliser les tubes cathodiques des téléviseurs, puis des premiers écrans d’ordinateurs. Braun exploita son invention dans la société « Professor Braun Telegrafen GmbH » qui deviendra plus tard « Telefunken AG ».

Il se lance en 1898 dans la transmission sans fil (TSF). À cette époque, les dispositifs radio de Guglielmo Marconi ont une portée limitée à 15 km, insuffisante pour des applications pratiques. Dans ces radios, sans amplificateur, l’antenne est une partie intégrante du circuit d’accord. Utilisant ses connaissances en physique, Braun sépare l’antenne du circuit d’accord en utilisant entre eux un couplage inductif. Il supprime ainsi l’étincelle des circuits limitant les pertes d’énergie et augmentant la sensibilité. Il brevette, en 1899, son système2 qui permet de couvrir à Cuxhaven une distance de 62 km.

En 1906, il utilisa sa connaissance des propriétés de conduction de la galène pour imaginer un redresseur, que l’on peut considérer comme l’ancêtre de la diode moderne, qui permit l’essor du poste à galène.

Le prix Nobel de physique de 1909 lui a été attribué, avec Guglielmo Marconi, pour ses travaux sur la télégraphie sans fil.


info portfolio

titre documents joints

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette | Contact site : marc.monticelli [at] unice [point] fr