turing
A propos de l'Espace-Turing | Partenaires | Nous contacter
twitterfacebookrssyoutube
Accueil > Historique > Historique > Naissance de « Léonard de Vinci »

Naissance de « Léonard de Vinci »

15 avril 1452

Voir en ligne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Leonar...
JPEG - 27.3 ko

Comme ingénieur et inventeur, Léonard développe des idées très en avance sur son temps, comme l’avion, l’hélicoptère, le char de combat, le sous-marin jusqu’à l’automobile. Très peu de ses projets sont construits, ou même seulement réalisables de son vivant, mais certaines de ses plus petites inventions comme une machine pour mesurer la limite élastique d’un câble entrent dans le monde de la manufacture. En tant que scientifique, Léonard de Vinci a beaucoup fait progresser la connaissance dans les domaines de l’anatomie, du génie civil, de l’optique et de l’hydrodynamique.

L’approche de la science par Léonard est très liée à l’observation : si « la Science est le capitaine, la pratique est le soldat ». Sa science, ses recherches scientifiques ne portent exclusivement que sur les parties qu’il a pratiquées en technicien. Léonard de Vinci a essayé de comprendre un phénomène en le décrivant et en l’illustrant dans les plus grands détails, en n’insistant pas trop sur les explications théoriques. Ses études sur le vol ou le mouvement de l’eau sont sans doute ce qu’il y a de plus remarquable à ce sujet. Comme il manquait d’instruction initiale en latin et en mathématiques, les chercheurs contemporains ont largement ignoré le savant Léonard, bien qu’il ait appris par lui-même le latin.

...

Dans les années 1490, il a étudié les mathématiques à la suite de Luca Pacioli et a fait une série de dessins de solides réguliers dans une forme squelettique afin de les faire graver pour son livre Divina Proportione (1509). Il est alors particulièrement fasciné par l’idée de l’absolu et de l’universel. Cependant, sa culture mathématique est celle d’un praticien : elle a les objectifs limités des abacistes de son temps, il pénètre avec peine la géométrie des Grecs, sa perspective est celle de tous les théoriciens de son temps. Néanmoins, au-delà du simple aspect géométrique de la représentation de la perspective, il propose dans son Traité de la Peinture, une triple définition de la perspective.

Léonard a conçu un instrument à système articulé destiné à construire une solution mécanique du problème d’Alhazen, problème essentiellement technique, et qui témoigne d’une connaissance approfondie des propriétés des coniques.

...


info portfolio

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette | Contact site : marc.monticelli [at] unice [point] fr