turing
A propos de l'Espace-Turing | Partenaires | Nous contacter
twitterfacebookrssyoutube
Accueil > Historique > Historique > Naissance de « Maurice Wilkes », informaticien britannique, prix Turing (...)

29 novembre 2010

Naissance de « Maurice Wilkes », informaticien britannique, prix Turing 1967

26 juin 1913

Voir en ligne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mauric...
JPEG - 13.6 ko

Sir Maurice Vincent Wilkes, né à Dudley (Staffordshire) le 26 juin 1913 et mort à Cambridge, le 29 novembre 2010 à l’âge de 97 ans, est un professeur, chercheur, pionnier britannique de l’informatique.

En 1945, il devient le second directeur du laboratoire de mathématiques de Cambridge, qui est plus tard renommé Computer Laboratory. Le laboratoire possède à cette époque plusieurs type de calculateurs, en particulier plusieurs analyseurs différentiels. Wilkes obtient une copie du premier rapport John von Neumann First Draft of a Report on the EDVAC, une prépublication de l’EDVAC, successeur de l’ENIAC, en cours de construction par John Eckert et John William Mauchly à la Moore School of Electrical Engineering. Il le lit durant toute une nuit, devant le retourner rapidement. Cette lecture lui fait immédiatement décider d’aborder de cette manière la construction d’ordinateurs.

Son laboratoire possédant ses propres fonds, il peut dès son retour travailler à la construction d’une machine, l’EDSAC (Electronic Delay Storage Automatic Computer). Il décide que son but n’est pas de fabriquer un meilleur ordinateur mais simplement d’en faire un qui soit utilisable par l’université de Cambridge. Son approche étant essentiellement pratique, il utilise pour chaque partie de l’EDSAC des technologies déjà éprouvées. Le résultat est moins gros et moins puissant que les projets en cours dans le monde mais, en contrepartie, il est le premier ordinateur à architecture de von Neumann complet et fonctionnel. Le premier programme exécuté sur l’EDSAC le 6 mai 1949 calcule les carrés des nombres de 0 à 99.

En 1951, Wilkes développe le concept de microprogrammation, lorsqu’il se rend compte que l’unité centrale d’un ordinateur peut être contrôlé par un programme informatique spécialisé, logé dans une ROM. Ce concept simplifie le développement de processeur. La microprogrammation est décrite pour la première fois à la Manchester University Computer Inaugural Conference en 1951. Elle est utilisée dans EDSAC 2.

L’ordinateur suivant de son laboratoire est le Titan (Atlas 2), construit conjointement avec la firme Ferranti. L’Atlas 2 est le premier ordinateur, au Royaume-Uni, supportant un système d’exploitation à temps partagé. Deux exemplaires sont construits, le dernier est en usage jusqu’en 1976. Ils servent principalement à calculer l’inverse de la transformée de Fourier et à la conception assistée par ordinateur, dans le domaine de la mécanique. Le système d’exploitation du Titan fournit des Access Control List basés sur l’identité du programme aussi bien que sur celle de son utilisateur. Il introduit aussi un système de cryptage de mot de passe, utilisé plus tard par les premiers Unix, ainsi qu’un logiciel de gestion de versions.


info portfolio

titre documents joints


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette | Contact site : marc.monticelli [at] unice [point] fr