turing
A propos de l'Espace-Turing | Partenaires | Nous contacter
twitter  facebook rss youtube
Accueil > Ephéméride > Historique > Naissance de « Samuel Morse » inventeur d’un télégraphe et d’un alphabet qui (...)

Naissance de « Samuel Morse » inventeur d’un télégraphe et d’un alphabet qui portent son nom

27 avril 1791 - 2 avril 1872

Voir en ligne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Samue...
JPEG - 610.1 ko

Samuel Morse n’invente pas de lui-même le télégraphe : 50 ans auparavant (1793), le télégraphe optique de Chappe permettait la transmission de dépêches à des centaines de lieues. Il n’invente pas non plus le télégraphe électrique : Soemmerring, Steinheil, Gauss et Weber en Allemagne, Ampère en France, Schilling à Saint-Pétersbourg, Richtie et Alexander en Écosse, Wheatstone en Angleterre, sont inventeurs de solutions pour transmettre des messages à l’aide de l’électricité, alors en fonctionnement. Le génie de Morse est de concevoir une machine simple, pratique, efficace, bon marché, robuste et surtout de réussir à convaincre ses contemporains de réaliser une expérience suffisamment spectaculaire pour frapper les imaginations : une liaison entre Washington D.C. et Baltimore, 40 miles soit 60 km.

On peut noter que le code Morse est à l’origine différent de celui qui est utilisé maintenant. L’Allemand Friedrich Gerke le simplifie, dont une version modifiée est adoptée par l’UIT en 1865. Malgré l’adoption de ce standard international, deux codes restent en usage : le code américain (code originel qui continue à être utilisé aux États-Unis) et le code international (aussi appelé continental car utilisé principalement en Europe).

Si la machine est détrônée par la suite par les télégraphes automatiques et les téléscripteurs, le code est toujours d’actualité chez les militaires (quoique les transmissions numériques aient tendance à le supplanter) et les radioamateurs qui profitent de sa très grande résistance aux bruits parasites dans leur trafic radio en télégraphie. Cette résistance aux bruits parasites est due à la faible bande passante des signaux morse et donc au meilleur rapport entre signal et bruit qui permet de passer des messages dans les pires conditions.

PNG - 86.8 ko
JPEG - 522.3 ko

info portfolio

titre documents joints

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette | Contact site : marc.monticelli [at] unice [point] fr